Face aux enjeux de l’omnicanal, les WMS élargissent leurs champs d’action


Face aux enjeux de l’omnicanal, les WMS élargissent leurs champs d’action

Les WMS ne sont pas des outils figés et évoluent sans cesse pour répondre aux nouveaux enjeux du multicanal.

L’omnicanal continue de bouleverser les process logistiques. Avec l’essor de l’e-commerce, les WMS (Warehouse Management System) ont dû, dans un premier temps, évoluer pour assurer au sein des mêmes entrepôts des livraisons BtoB vers les magasins, et BtoC vers les consommateurs. De nouveaux modules pour piloter et optimiser l’ensemble de la supply chain et des flux liés à la gestion du détail ont été lancés. Depuis leur mutation se poursuit avec la multiplication des canaux dont le commerce sur smartphone qui devrait atteindre 17,5Md€ en France, en 2020 (soit une progression de +95% en 2 ans d’après RetailMeNot) ou encore les achats sur les marketplaces qui pèsent désormais plus de la moitié des ventes en ligne mondiale selon un rapport d’Internet Retailer.

Nouvelles fonctionnalités

A ces modes d’achats en pleine effervescence, s’ajoutent de nouveaux concepts commerciaux. Les magasins se transforment en « showrooms » pour voir ou essayer les produits, font office de points de retrait pour les commandes, ou à l’inverse deviennent de mini-entrepôts pour expédier les articles au domicile des clients. Face à ces nouveaux process  – « click and collect », « e-réservation », « ship from store » .. –  les WMS s’adaptent, s’enrichissent de nouvelles fonctionnalités et se connectent à d’autres outils complémentaires. Il s’agit d’orchestrer toutes ces commandes en identifiant les meilleurs stocks disponibles en fonction d’un grand nombre de règles, de gérer au mieux l’exécution des commandes et d’organiser les réapprovisionnement des boutiques de manière optimale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.