Quand les robots partent à la conquête des entrepôts

Quand les robots partent à la conquête des entrepôts

L’automatisation de la chaîne logistique pour accélérer les commandes ne date pas d’hier mais depuis quelques années des flottes de robots envahissent les entrepôts. Cette invasion a commencé en 2012 quand Amazon a racheté le constructeur Kiva Systems, concepteur d’un petit robot capable de transporter des racks chargés de produits jusqu’au préparateur qui assure le picking et place les articles de la commande dans les cartons. Cette approche baptisée « Goods to Man » limite les déplacements des opérateurs qui parcourent parfois plus de quinze kilomètres par jour dans les allées. Depuis ce concept se généralise. La Fédération internationale de robotique (IFR) prévoit que le marché de la robotisation industrielle dépasse 30 milliards de dollars d’ici 2020 (14 milliards aujourd’hui). D’ici 2025, plus de 4 millions de robots commerciaux, soit 1000 fois plus qu’en 2018, seront installés dans plus de 50.000 entrepôts, selon le rapport « Robotics in E-commerce Fulfillment » de ABI Research. Ce taux d’adoption rapide est dicté par la nécessité d’un traitement flexible, efficace et automatisé des commandes pour l’e-commerce en particulier pour assurer une livraison le jour même. Plusieurs types de robots sont plébiscités comme les véhicules à guidage automatique (AGV) et les robots mobiles autonomes (AMR) et les innovations, en particulier dans le domaine de la vision par ordinateur, de l’intelligence artificielle, du machine learning et de la mécanique robotique, les rendent de plus en plus aptes à accomplir des tâches qui étaient auparavant complexes à automatiser. Reste à les interfacer aux WMS, maillon essentiel pour un pilotage efficace de la supply chain !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.